Le blog de Claire

Devinette en monochrome…

30 avril 2017

Non, je ne vous demande pas de quels oiseaux il s’agit ! Mais plutôt avec quoi est-ce que j’ai peint ces Flamants roses ?

Ca ressemble à de l’aquarelle; ça s’utilise avec de l’eau comme l’aquarelle; techniquement, c’est comme l’aquarelle et on utilise les mêmes pinceaux que pour l’aquarelle… mais ce n’est pas de l’aquarelle !

A vous de jouer…

Devinette

MOF suite

23 avril 2017

Après les éléments séparés, voici une tête complète. Bon, OK, il n’est pas très beau, mais pour une première tête, je suis quand-même contente… Ca permet de mieux comprendre où sont les muscles, la graisse, etc. En théorie… parce que quand il faut passer au dessin, ce n’est quand-même pas si simple !

Photos dans l’ordre des étapes, quand j’ai pensé à prendre des photos.

Autour des palombes

16 avril 2017

Faute d’aller sur le terrain pour dessiner (courage, temps, météo…), je profite des caméras que les ornithologues européens posent sur des nids divers et variés pour réaliser des croquis « presque » sur le vif, en tout cas en temps réel.

Pour ceux qui veulent aller voir « en vrai » cet autour estonien, cliquez ici.

Sur carnet de croquis Canson A5 90g/m2, critérium (cliquez sur les dessins pour les agrandir).

MOF

9 avril 2017

Cette année, je me suis inscrite par curiosité à 5 cours (de 4 heures chacun) proposés par « Les ateliers et conservatoire des Meilleurs Ouvriers de France« . Je ne savais pas que j’avais ce genre d’ateliers dans mon secteur, et encore moins qu’ils proposaient des cours aux amateurs.

L’atelier que je suis s’intitule « Dessin-Croquis ». J’ai été un peu surprise au premier cours car plutôt que de faire du dessin, on a fait… de « la terre » ! En réalité, le modelage est complémentaire du dessin et très utile pour mieux comprendre les volumes, les formes, les ombres, etc. notamment pour l’anatomie du corps humain. J’étais finalement plutôt contente car je voulais essayer le modelage depuis un moment mais sans pour autant vouloir m’inscrire à un cours régulier (on ne peut pas tout faire…). En plus d’être pédagogique, c’est très agréable et reposant, on ne voit pas le temps passer !

On est parti du « squelette » en plaçant seulement les structures osseuses et cartilagineuses, puis on a ajouté petit à petit les muscles et les masses graisseuses, en s’aidant de schémas et de dessins anatomiques.

Bref, voici mes tous premiers essais de modelage (si on ne compte pas la pâte à modeler de maternelle !). J’espère que vous reconnaitrez les éléments du visage (!), l’étape suivante étant d’en modeler un en entier au prochain cours ! Suite au prochain épisode donc…

Avancement du Monstera

2 avril 2017

Contrairement aux apparences, c’est loin d’être fini, mais ça avance… !

Modèle vivant

26 mars 2017

Faute de disponibilité, ça faisait presque 1 an que je n’avais pas participé à un atelier de modèle vivant. Il m’a donc fallu quelques minutes pour me « remettre dans le bain » ce samedi matin aux Ateliers de la Rue Raisin. Mais ça n’a pas été une reprise facile car le modèle était un homme : outre le fait que c’était une première pour moi, j’ai trouvé que les formes masculines sont beaucoup plus difficiles à dessiner que les formes féminines et que « l’erreur » est plus facilement visible.

Voici ce que ça donne, pour des poses entre 5 et 7 minutes, sur des feuilles Kraft format 30×42 cm, au crayon sanguin marron foncé (sauf celles de la première et de la dernière images qui ont été dessinées en 40 secondes, sur un format plus grand). Les dessins sont présentés dans l’ordre dans lequel je les ai réalisés pendant les 3 heures d’atelier (cliquez dessus pour les agrandir).

Pour ceux qui se demandent comment ça se passe… Le modèle est installé sur une table basse, les élèves sont répartis en cercle tout autour. Après s’être mis d’accord avec la prof sur la manière de fonctionner et sur les temps de poses, le modèle choisit lui-même les positions proposées. Il alterne entre assis, couché, debout, de dos ou de face : ça évite qu’un élève ait tout le temps le modèle de dos ou toujours sous le même angle, et permet de varier les difficultés dans les dessins. Le modèle choisit également sa pose en fonction du temps qu’il doit la garder : les poses courtes permettent des positions plus « alambiquées » et inhabituelles. Par contre, pour une pose de 7 minutes, il vaut mieux choisir une position confortable pour éviter les crampes ou risquer de ne pas tenir la pose jusqu’au bout !

Certains modèles posent mieux que d’autres, certains ont une morphologie plus facile à dessiner que d’autres, certains sont plus sympas et plus rigolos que d’autres (même s’ils ne parlent pas pendant qu’on dessine)… chaque séance est différente !

Et pour répondre à la question que tout le monde se pose : c’est un peu intimidant la première fois, les premières minutes, mais on oublie très vite qu’on a un inconnu tout nu devant soi tellement on est concentré sur son dessin. C’est un peu triste et bizarre à dire comme ça, mais quand on dessine, on ne voit pas la personne mais « l’objet »à dessiner, donc c’est plus facile et moins déstabilisant…

Art postal

19 mars 2017

Je continue avec la série de timbres « Les animaux nous regardent » avec le Petit-duc de Grant (Ptilopsis granti).

Je n’ai pas trouvé grand-chose sur cette espèce sur internet, mais voici quand-même quelques informations : c’est un hibou sud-africain d’une vingtaine de cm de haut pour une envergure de presque 70 cm (quand-même !). Il pèse environ 200 g (moins qu’une plaquette de beurre…). C’est donc plutôt un petit représentant de sa famille (les Strigidae). On le trouve dans les savanes et forêts sèches de la partie sud de l’Afrique, où il chasse de gros invertébrés mais aussi quelques petits mammifères et à l’occasion des oiseaux ou des reptiles.

Source wikipedia.

Ne reste plus qu’à trouver un destinataire… 😉

Sur enveloppe longue noire, aux crayons de couleur.

Petit-duc de Grant - Crayons de couleur - Mars 2017

Monstera…

12 mars 2017

Doucement mais sûrement…

Monstera - Aquarelle - Mars 2017

Carnet de voyage au Mexique

9 mars 2017

Couverture mini - MexiqueVoilà enfin le carnet de voyage de mon dernier périple, au Mexique, plus précisément au Yucatan.

Cliquez sur l’image ou cliquez ici.

NB : ayant des petits soucis avec free pour le moment, je n’ai pas pu, comme habituellement, mettre mon carnet sur une page dédiée de mon blog. Vous allez donc être redirigés vers un album partagé.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de cet outil, il est possible de cliquer sur chaque image pour les voir en plus grand et les faire défiler comme un diaporama. Vous pouvez même normalement zoomer sur chaque page avec la « petite loupe + » en haut à droite de votre écran. Finalement, c’est presque mieux que d’habitude non ? 😉

Monstre en cours…

26 février 2017

Une feuille de monstera en cours (et pour un petit moment…). Taille : 46×61 cm :-(

Monstera - Aquarelle - Fevrier 2017