Le blog de Claire

Chardonneret élégant bis

5 décembre 2018

Il y a quelques temps, je vous avais montré mes premiers essais aux feutres Pitt Faber-Castell.

J’ai eu envie de compléter la page du chardonneret, que je trouvais un peu vide. Voilà le résultat… Tout est aux feutres, sauf l’aplat bleu derrière le chardonneret qui est aux crayons de couleur. Les plumes ont été réalisées d’après nature, et les œufs d’après photo.

Vous préférez quelle version, vide ou pleine (ou les 2 peut-être !) ?

Chardonneret - Feutres - Juin 2018

Chardonneret - Feutres - Novembre 2018

Chevêche d’Athéna (Athene noctua)

24 novembre 2018

Haute comme 3 pommes, des yeux d’or, un air parfois un peu renfrogné et bougon… c’est la Chevêche !

Carnet Aquarelle Pro 300 g/m2 de chez #Maxgoodz, format 25×25 cm; crayons de couleurs Polychromos de chez Faber-Castell.

Chevêche d'Athéna - Crayons de couleur - Novembre 2018

En France, la population était estimée en 1998 entre 11 000 et 35 000 couples (100 000 estimés en 1976). La situation de la chouette chevêche n’est pas très bonne dans de nombreuses régions françaises, jusqu’à être préoccupante dans certains secteurs, là où des noyaux de populations sont trop faibles et trop éloignés les uns des autres pour assurer le bon renouvellement des individus.

Et pourquoi cette situation ? 3 raisons essentielles :

– La modification de l’agriculture au siècle dernier a beaucoup perturbé et détruit son habitat naturel. En effet, le remembrement, la disparition des vergers traditionnels, la mise en culture des prairies et la transformation des bâtiments agricoles (passage de granges en pierre à des hangars métalliques) ont fait disparaitre les haies et les arbres à cavités (qui lui servent à nicher), les piquets de clôture (qui lui servent de poste d’affût) et les proies de la chevêche (insectes, petits mammifères, lombrics, petits oiseaux),

– L’utilisation intensive de produits phytosanitaires empoisonne ses proies et par ricochet, elle-même (elle est en haut de la chaîne alimentaire). En Europe, plus de 300 espèces différentes de proies ont été déterminées dans ses pelotes de réjection. Pour l’anecdote, jusqu’au 19ème siècle, elle était utilisée dans certains pays comme « chat domestique » : on lui coupait les plumes des ailes pour l’empêcher de s’échapper et on la laissait déambuler dans la maison et le jardin, où elle chassait souris, insectes, limaces et autres espèces jugées indésirables,

– L’urbanisation et l’augmentation des voies de circulation routière. Le maillage important du paysage par les routes font qu’elle rencontre plus fréquemment qu’avant le capot d’une voiture… parfois lors d’un vol d’un piquet à un autre, parfois en chassant une proie : la chevêche aime les végétations rases où la chasse est plus facile, les talus et fossés routiers tout juste fauchés au printemps sont des milieux très attractifs pour elle.

Si on ajoute à tout ça, les pièges que représentent les poteaux creux (d’où elles ne peuvent plus sortir), les abreuvoirs (dans lesquels elles se noient) et les cheminées (dans lesquelles les jeunes à peine volants tombent en étant curieux), on comprend aisément le déclin de cette petite chouette aux yeux d’or !

Chevêche d'Athéna - Crayons de couleur - Novembre 2018

Que pouvez-vous faire ? Plein de choses, selon vos envies, possibilités, compétences…

  • Entretenir les arbres têtards et les arbres fruitiers (conseils d’entretien en cliquant ici),
  • Conserver et planter des haies (guide pratique notamment pour les essences à utiliser en cliquant ici),
  • Créer un verger hautes-tiges (conseils pratiques en cliquant ici),
  • Sauvegarder les arbres morts (voyez comment en cliquant ici),
  • Maintenir des prairies naturelles,
  • Arrêter l’usage des pesticides,
  • Poser des nichoirs (plans de nichoirs en cliquant ici),
  • Installer des systèmes anti noyade dans les abreuvoirs (voir ici) et autres points d’eau à bords lisses (une simple bande de grillage à mailles fines fixée au bord sur toute la profondeur peut souvent faire l’affaire),
  • Réduire le nombre de fauches et tontes dans l’année pour favoriser les insectes et mammifères,
  • Conserver des cavités dans les bâtiments, murets et tas de pierres,
  • Obturer les cavités-pièges (voir le guide d’actions en cliquant ici),
  • Noter vos observations sur les sites des associations naturalistes (liste des sites selon votre lieu d’observation en cliquant ici)
  • Découvrir la chevêche près de chez vous en participant aux activités des associations locales (les LPO bien sûr, mais pas seulement).
  • Diffuser toutes ces informations à votre entourage !

Sources et compléments : Mission Rapaces de la LPO, Noctua et La Hulotte.

 

Petite chouette en cours…

18 novembre 2018

Chevêche d'Athéna - Novembre 2018

Cônes de sequoia

28 octobre 2018

Voici les cônes du dernier article enfin terminés !

N’ayant pas ramassé moi-même les cônes, je ne savais pas à quelle essence ils appartenaient. Après quelques recherches rapides, il s’avère que ce sont des cônes de Séquoia, peut-être du « géant » mais je n’en suis pas certaine.

Sur l’aquarelle originale, il y a de légères ombres derrière chaque cône (à la manière de Vincent Jeannerot 😉 ) pour les mettre en relief, mais mon scanner n’a pas fait son boulot proprement, elles n’apparaissent donc pas ci-dessous.

Pour ceux que ça intéresse : Papier Arches grain satiné 300g/m2 format 26×36 cm, pigments en tube Schmincke et Winsor & Newton, pinceaux Raphaël série 8404 taille 0, 1 et 2.

Si vous avez des questions… n’hésitez pas !

Cônes de Sequoia - Aquarelle - Octobre 2018

En cours…

30 septembre 2018

Cônes - Aquarelle - Sept 2018

Miam

26 août 2018

Cookies - Crayons de couleurs - Août 2018

Crayons de couleurs Polychromos de chez Faber-Castell et feutre noir 0,05.

Bricolage et recyclage

18 août 2018

Un petit bricolage d’après-midi tranquillou :

  • des enveloppes « IGN » de différentes tailles reçues au boulot et patiemment collectées depuis plusieurs années…
  • un papier décoré selon la technique « à la colle » et rangé soigneusement depuis 4 ans dans un tiroir…
  • des calendriers cartonnés de récup…
  • du papier cadeau de récup…
  • du fil, une aiguille et quelques autres « ustensiles » basiques…

… et voilà 2 carnets pour gribouiller sans complexe et qui n’attendent qu’à être remplis !

 

Trio de papillons

29 juillet 2018

3 petites aquarelles « vite fait », pour faire des essais de techniques et utiliser 3 cadres (19×19 cm) qui trainaient depuis longtemps dans mon atelier.

Dans l’ordre ; Cuivré de la verge d’or, Gazé et Aurore (peints d’après photos, notamment de J. Vial).

Normalement, en cliquant sur chacune des 3 images, vous devriez les voir en plus grand.

Papillons - Aquarelle - Juillet 2018

Art postal

22 juillet 2018

Encore une enveloppe avec la série de timbres « Les animaux nous regardent » (plus que 3 après celle-là !).

Cette fois, il s’agit d’un poisson assez particulier et original que l’on rencontre dans les mers tropicales : le poisson-lime gribouillé (Aluterus scriptus). Son nom est très parlant : on a l’impression qu’il est gribouillé de taches et lignes bleues, et ses écailles garnies de petites épines font penser, au toucher, à une lime ! Facile la biologie, non ? Sauf qu’on l’appelle aussi bourse-écriture, bourse grafitti, bourse robe de cuir, baliste écriture, bourse loulou ou encore chien katounou. D’où l’intérêt des noms latins uniques, reconnus internationalement ! 😉

En plus de ses ornements colorés, ce poisson est très facilement reconnaissable quand on le voit car il est tout comprimé latéralement, donc très plat. Selon le milieu dans lequel il se trouve, il change de couleur allant du beige presque blanc au marron presque noir, en passant par vert olive ! Enfin, c’est un grand poisson qui mesure environ 60 cm, mais peut atteindre plus d’1 m. Difficile de passer à côté dans le remarquer…

Source des informations.

Poisson bourse-écriture

Sur enveloppe noire format DL, crayons de couleurs Polychromos de chez Faber-Castell, et Koh-I-Noor Gioconda (pour le blanc).

Plumes

14 juillet 2018

Une partie de ma « collection » de plumes, glanées à l’occasion de balades. J’ai identifié quelques uns de leur propriétaire mais pas tous. Et vous ?

Plumes - Aquarelle - Juillet 2018

Sur papier « The Langton Prestige » 300 g/m2 – Grain torchon – Format 35,5 x 25,4 cm – Aquarelles Winsor & Newton et Schmincke – Pinceaux Raphaël série 8404.