Le blog de Claire

Dahlia in progress

6 octobre 2019

Je peins rarement des fleurs, encore plus rarement de grosses fleurs pleines de pétales qui s’entremêlent et dans lesquels on se perd… je n’aime pas trop ça, ça me stresse (gentiment quand-même…n’exagérons pas trop).

Au départ, on se dit « Fastoche, ça suit une logique plutôt géométrique et régulière, tous les pétales s’imbriquent les uns dans les autres de la même manière, il suffit de rester concentrée et tout ira bien ». On fait alors le dessin, c’est long et fastidieux, on a mal aux yeux et on ne retombe pas toujours tout à fait où on voudrait avec le crayon, mais ça se fait. Mais dès qu’on pose la première « couche » de couleur, on perd son dessin : « c’est ce pétale qui passe sous celui-là ou l’inverse ? », « pourquoi j’ai tracé ce trait à cet endroit… ? », « c’est quoi ce gribouillis qui n’a pas de forme ? », « mais où est passé ce super revers si joli que j’avais super bien dessiné ? », « ce pétale a une forme très bizarre, c’est pas normal… », etc. On a beau réfléchir intensément, regarder la vraie fleur pour comparer, se torturer l’esprit pour retrouver la logique qui nous paraissait si évidente au début… ben non, c’est super compliqué !

Donc généralement, j’évite soigneusement les pivoines, les roses multiples, les renoncules, les chrysanthèmes et autres fleurs qui ont beaucoup trop de pétales à mon goût. Même s’il y en a de très belles !

Mais cette fois, je me suis dit que c’était aussi pour ça que j’allais au cours de Vincent, pour faire ce que je ne ferais pas toute seule chez moi. Et puis depuis le temps qu’il a envie de me voir peindre ce genre de fleurs… « Allez, c’est le moment, on verra bien ! ».

Donc voici mon dessin et les premières touches de couleur d’un dahlia rose pâle. Vous remarquerez que, quitte à faire un truc qui me motive moyen et que je ne sais pas faire, je vais au bout de l’idée, je choisis une fleur très claire  et je cumule donc les difficultés… pourquoi se priver ? 😉

Dahlia - Octobre 2019

52 nuances de renard… (9)

28 septembre 2019

Pas très « productive » ces derniers temps, mais les renards sont toujours au rendez-vous !

Aquarelle, feutres et origami, pour changer.

52 nuances de renard… (8)

30 août 2019

Et voilà les 4 du mois d’août !

2 feutres et 2 aquarelles (cliquez sur les images pour les voir, normalement, en plus grand !).

52 nuances de renard… (7)

24 juillet 2019

Pas le temps de faire grand chose de montrable en ce moment, alors vous aurez au moins de nouveaux renards !

Le 1er est simplement réalisé avec des bandes de scotch décoratif.

Le 2ème et le 4ème ont été réalisés avec des « peintures bizarres »; et le 3ème, c’est de la gouache mais appliquée avec un « outil » particulier… Des idées avant que je ne vous dise de quoi il s’agit ?

Comme toujours, cliquez sur les images pour les voir plus grandes (si tout se passe normalement !).

 

52 nuances de renard… (6)

28 juin 2019

Déjà la moitié de fait ! Et j’ai encore plein d’idées… :-)

De gauche à droite :

– aquarelle et feutre

– 1 seul trait sans lever le feutre

– tout au compas et feutres

– feutre et gouache.

Art postal

15 juin 2019

Lune - Aquarelle et feutre - Mai2019

 

Martinets - Aquarelle - Mai 2019

Aquarelle et feutre.

Chevêches d’Athéna

6 juin 2019

D’après une photo de René Diez (et avec son autorisation bien sûr) , voici 2 petites chouettes chevêches à l’aquarelle.
J’ai déjà dessiné ces petites chouettes aux yeux d’or à plusieurs reprises (en 2011, en 2014 et plus récemment en 2018) mais je crois et j’espère que mon trait s’améliore un peu plus à chaque réalisation 😉 Avis d’ornithos bienvenus évidemment.
Pour découvrir les photos de René : c’est ici.

Sur papier Arches satiné format 20 x 20 cm, aquarelles Winsor & Newton, pinceaux Raphaël.

Chevêches - Aquarelle - Juin 2019

52 nuances de renard… (5)

25 mai 2019

Voici les 4 de ce mois !

De gauche à droite : feutre fin, aquarelle, posca (gouache), aquarelle.

Modèle vivant

18 mai 2019

Ce matin, dernière séance de 3h de modèle vivant aux Ateliers de la rue Raisin pour cette année scolaire.

Cliquez sur les images pour normalement les voir en plus grand sur votre écran.

Mes dessins ont été réalisés sur de grandes feuilles blanches de format 50×65 cm (c’est ce qu’on appelle le format raisin !), aux crayons de couleurs « basiques » et avec des temps de poses de 5 à 7 mn.

Fougère

12 mai 2019

Dernière aquarelle réalisée en grande partie chez Vincent Jeannerot (2 journées chez lui et 1/2 journée chez moi). Comme toujours, le rendu sur écran ne reflète pas exactement la réalité des couleurs de l’original, malgré un scan de bonne qualité, mais ça vous donne quand-même un bon aperçu !

Fougère - Aquarelle - Mai 2019Les fougères sont des plantes vivaces, primitives, apparues il y a environ 400 millions d’années ! Elles ne font pas de fleurs, et donc pas de graines, mais produisent des spores pour se multiplier : ce sont les petits amas orange/marron que l’on trouve au revers des feuilles et qui peuvent être ronds, allongés ou même en U.

Elles peuvent être terrestres ou épiphytes (comme c’est souvent le cas en milieu tropical), de toutes les tailles (il y a même des fougères arborescentes, qui sont magnifiques), de couleurs très variées, avec des feuilles découpées de 1000 manières, mais sont toujours dans des milieux plutôt ombragés et surtout humides. Il en existe à priori plus de 13 000 espèces différentes, de quoi satisfaire tous les goûts… et de quoi occuper mes pinceaux aussi !

Sur papier Arches 300g/m2, grain satiné, format 31×41 cm; aquarelles en tubes Winsor & Newton et Schmincke; pinceaux Raphaël Kolinsky série 8404, taille 2/0, 0, 1 et 2.