Le blog de Claire

Archive de la catégorie ‘Au jardin, au fil des mois’

Chevêches d’Athéna

jeudi 6 juin 2019

D’après une photo de René Diez (et avec son autorisation bien sûr) , voici 2 petites chouettes chevêches à l’aquarelle.
J’ai déjà dessiné ces petites chouettes aux yeux d’or à plusieurs reprises (en 2011, en 2014 et plus récemment en 2018) mais je crois et j’espère que mon trait s’améliore un peu plus à chaque réalisation 😉 Avis d’ornithos bienvenus évidemment.
Pour découvrir les photos de René : c’est ici.

Sur papier Arches satiné format 20 x 20 cm, aquarelles Winsor & Newton, pinceaux Raphaël.

Chevêches - Aquarelle - Juin 2019

Fougère

dimanche 12 mai 2019

Dernière aquarelle réalisée en grande partie chez Vincent Jeannerot (2 journées chez lui et 1/2 journée chez moi). Comme toujours, le rendu sur écran ne reflète pas exactement la réalité des couleurs de l’original, malgré un scan de bonne qualité, mais ça vous donne quand-même un bon aperçu !

Fougère - Aquarelle - Mai 2019Les fougères sont des plantes vivaces, primitives, apparues il y a environ 400 millions d’années ! Elles ne font pas de fleurs, et donc pas de graines, mais produisent des spores pour se multiplier : ce sont les petits amas orange/marron que l’on trouve au revers des feuilles et qui peuvent être ronds, allongés ou même en U.

Elles peuvent être terrestres ou épiphytes (comme c’est souvent le cas en milieu tropical), de toutes les tailles (il y a même des fougères arborescentes, qui sont magnifiques), de couleurs très variées, avec des feuilles découpées de 1000 manières, mais sont toujours dans des milieux plutôt ombragés et surtout humides. Il en existe à priori plus de 13 000 espèces différentes, de quoi satisfaire tous les goûts… et de quoi occuper mes pinceaux aussi !

Sur papier Arches 300g/m2, grain satiné, format 31×41 cm; aquarelles en tubes Winsor & Newton et Schmincke; pinceaux Raphaël Kolinsky série 8404, taille 2/0, 0, 1 et 2.

Chardonneret élégant bis

mercredi 5 décembre 2018

Il y a quelques temps, je vous avais montré mes premiers essais aux feutres Pitt Faber-Castell.

J’ai eu envie de compléter la page du chardonneret, que je trouvais un peu vide. Voilà le résultat… Tout est aux feutres, sauf l’aplat bleu derrière le chardonneret qui est aux crayons de couleur. Les plumes ont été réalisées d’après nature, et les œufs d’après photo.

Vous préférez quelle version, vide ou pleine (ou les 2 peut-être !) ?

Chardonneret - Feutres - Juin 2018

Chardonneret - Feutres - Novembre 2018

Chevêche d’Athéna (Athene noctua)

samedi 24 novembre 2018

Haute comme 3 pommes, des yeux d’or, un air parfois un peu renfrogné et bougon… c’est la Chevêche !

Carnet Aquarelle Pro 300 g/m2 de chez #Maxgoodz, format 25×25 cm; crayons de couleurs Polychromos de chez Faber-Castell.

Chevêche d'Athéna - Crayons de couleur - Novembre 2018

En France, la population était estimée en 1998 entre 11 000 et 35 000 couples (100 000 estimés en 1976). La situation de la chouette chevêche n’est pas très bonne dans de nombreuses régions françaises, jusqu’à être préoccupante dans certains secteurs, là où des noyaux de populations sont trop faibles et trop éloignés les uns des autres pour assurer le bon renouvellement des individus.

Et pourquoi cette situation ? 3 raisons essentielles :

– La modification de l’agriculture au siècle dernier a beaucoup perturbé et détruit son habitat naturel. En effet, le remembrement, la disparition des vergers traditionnels, la mise en culture des prairies et la transformation des bâtiments agricoles (passage de granges en pierre à des hangars métalliques) ont fait disparaitre les haies et les arbres à cavités (qui lui servent à nicher), les piquets de clôture (qui lui servent de poste d’affût) et les proies de la chevêche (insectes, petits mammifères, lombrics, petits oiseaux),

– L’utilisation intensive de produits phytosanitaires empoisonne ses proies et par ricochet, elle-même (elle est en haut de la chaîne alimentaire). En Europe, plus de 300 espèces différentes de proies ont été déterminées dans ses pelotes de réjection. Pour l’anecdote, jusqu’au 19ème siècle, elle était utilisée dans certains pays comme « chat domestique » : on lui coupait les plumes des ailes pour l’empêcher de s’échapper et on la laissait déambuler dans la maison et le jardin, où elle chassait souris, insectes, limaces et autres espèces jugées indésirables,

– L’urbanisation et l’augmentation des voies de circulation routière. Le maillage important du paysage par les routes font qu’elle rencontre plus fréquemment qu’avant le capot d’une voiture… parfois lors d’un vol d’un piquet à un autre, parfois en chassant une proie : la chevêche aime les végétations rases où la chasse est plus facile, les talus et fossés routiers tout juste fauchés au printemps sont des milieux très attractifs pour elle.

Si on ajoute à tout ça, les pièges que représentent les poteaux creux (d’où elles ne peuvent plus sortir), les abreuvoirs (dans lesquels elles se noient) et les cheminées (dans lesquelles les jeunes à peine volants tombent en étant curieux), on comprend aisément le déclin de cette petite chouette aux yeux d’or !

Chevêche d'Athéna - Crayons de couleur - Novembre 2018

Que pouvez-vous faire ? Plein de choses, selon vos envies, possibilités, compétences…

  • Entretenir les arbres têtards et les arbres fruitiers (conseils d’entretien en cliquant ici),
  • Conserver et planter des haies (guide pratique notamment pour les essences à utiliser en cliquant ici),
  • Créer un verger hautes-tiges (conseils pratiques en cliquant ici),
  • Sauvegarder les arbres morts (voyez comment en cliquant ici),
  • Maintenir des prairies naturelles,
  • Arrêter l’usage des pesticides,
  • Poser des nichoirs (plans de nichoirs en cliquant ici),
  • Installer des systèmes anti noyade dans les abreuvoirs (voir ici) et autres points d’eau à bords lisses (une simple bande de grillage à mailles fines fixée au bord sur toute la profondeur peut souvent faire l’affaire),
  • Réduire le nombre de fauches et tontes dans l’année pour favoriser les insectes et mammifères,
  • Conserver des cavités dans les bâtiments, murets et tas de pierres,
  • Obturer les cavités-pièges (voir le guide d’actions en cliquant ici),
  • Noter vos observations sur les sites des associations naturalistes (liste des sites selon votre lieu d’observation en cliquant ici)
  • Découvrir la chevêche près de chez vous en participant aux activités des associations locales (les LPO bien sûr, mais pas seulement).
  • Diffuser toutes ces informations à votre entourage !

Sources et compléments : Mission Rapaces de la LPO, Noctua et La Hulotte.

 

Cônes de sequoia

dimanche 28 octobre 2018

Voici les cônes du dernier article enfin terminés !

N’ayant pas ramassé moi-même les cônes, je ne savais pas à quelle essence ils appartenaient. Après quelques recherches rapides, il s’avère que ce sont des cônes de Séquoia, peut-être du « géant » mais je n’en suis pas certaine.

Sur l’aquarelle originale, il y a de légères ombres derrière chaque cône (à la manière de Vincent Jeannerot 😉 ) pour les mettre en relief, mais mon scanner n’a pas fait son boulot proprement, elles n’apparaissent donc pas ci-dessous.

Pour ceux que ça intéresse : Papier Arches grain satiné 300g/m2 format 26×36 cm, pigments en tube Schmincke et Winsor & Newton, pinceaux Raphaël série 8404 taille 0, 1 et 2.

Si vous avez des questions… n’hésitez pas !

Cônes de Sequoia - Aquarelle - Octobre 2018

En cours…

dimanche 30 septembre 2018

Cônes - Aquarelle - Sept 2018

Trio de papillons

dimanche 29 juillet 2018

3 petites aquarelles « vite fait », pour faire des essais de techniques et utiliser 3 cadres (19×19 cm) qui trainaient depuis longtemps dans mon atelier.

Dans l’ordre ; Cuivré de la verge d’or, Gazé et Aurore (peints d’après photos, notamment de J. Vial).

Normalement, en cliquant sur chacune des 3 images, vous devriez les voir en plus grand.

Papillons - Aquarelle - Juillet 2018

Orange, tubes de peinture, etc.

jeudi 14 juin 2018

J’ai récemment complété ma « collection » de feutres-pinceaux de la marque Faber Castell (pour ceux que ça intéresse, il s’agit des feutres Pitt). J’ai donc maintenant une soixantaine de couleurs différentes. L’intérêt (pour moi) d’avoir autant de couleurs est de pouvoir faire des « fondus » et des transitions intéressantes entre les couleurs. On est loin des feutres de l’école primaire… !

Pour autant, il ne suffit pas de bêtement colorier, le dessin au feutre n’est pas forcément plus simple que d’autres techniques.

Je me suis donc lancée dans quelques essais pour apprivoiser ces nouveaux feutres, sur un carnet avec des pages de type bristol (13×21 cm), ramené directement de Moscou par une amie ! D’après nature pour l’orange et les tubes de peinture, d’après photo pour le chardonneret et les gendarmes. Bien sûr, comme pour n’importe quel autre média, si le dessin de base n’est pas juste, ça se voit ! 😉

Qu’en pensez-vous ? (cliquez sur les images pour les voir en plus grand).

Bouton de pivoine

vendredi 8 juin 2018

Alleuïa !! 1 an après l’avoir entamé, ce bouton de pivoine est enfin terminé… :-)

Voici une partie des étapes :

Et la version finale (en tout cas, là où j’ai décidé de m’arrêter !) :

Bouton de pivoine - Aquarelle - Mai 2018

Papier Aquarelle Arches Grain satiné 31×41 cm; aquarelles en tube Winsor & Newton et Schmincke; pinceaux 0, 1 et 2 Raphaël Kolinsky série 8404.

Romarin

vendredi 11 mai 2018

Dernière aquarelle commencée chez Vincent Jeannerot et fignolée à la maison.

Celui de mon jardin était encore en fleurs il y a peu, il n’avait jamais été aussi beau ! Je l’ai déplacé de moins de 5 m il y a quelques années, sans le changer d’orientation, et il faut croire que c’était ce qui lui fallait, il en deviendrait presque encombrant ! Même si je l’utilise en cuisine et que j’en fait sécher pour des tisanes, j’ai de quoi faire pour de nombreuses années…

Saviez-vous qu’il existait plus de 150 variétés différentes ? Plus ou moins grands, rampants ou dressés, fleurs bleues, violettes, blanches ou roses, feuilles de couleur variable également, etc.

Sur papier Arches grain satiné 300 g/m2, format 26×36 cm, aquarelle en tube Schmincke et Winsor & Newton, pinceaux Raphaël série 8404.

Romarin - Aquarelle - Avril 2018