Le blog de Claire

Archive de mars 2011

Gerberas

vendredi 25 mars 2011

Galère galère le gerbera… Je m’étais déjà cassé les dents dessus l’année dernière. J’ai voulu retenter le coup, et ça ne me satisfait toujours pas. Je n’arrive pas à rendre le velouté et la transparence des pétales et des tiges comme je le voudrais. Je réessaierai…

Le nom de cette fleur de la famille des marguerites  tient son nom du naturaliste et médecin allemand Traugott Gerber. Découverte au XVIIIème siècle dans l’hémisphère sud, elle représente d’un point de vue commercial le cinquième groupe de fleurs coupées au monde après les roses, les œillets, les chrysanthèmes et les tulipes. On cultive même maintenant des « germinis » ou mini-gerberas…

Certaines espèces de gerberas contiendrait de la coumarine. Cette substance naturelle isolée en 1820 tire son nom de l’arbre Dipterix odorata (kumaru en amérindien ou Gaïac de Cayenne ou teck) qui pousse en Amérique du Sud et qui donne les fèves de Tonka, bien connues des parfumeurs et de certains cuisiniers.

Source principale.

Crapaud commun et porte d’entrée

lundi 7 mars 2011

La petite bête du mois… le crapaud commun (Bufo bufo).

Mois de mars. Une route au bord d’un étang ou d’un lac de barrage. Un filet plastifié tout le long du bord opposé. Des seaux disposés dans le fossé au pied du filet. Et tous les matins, des bipèdes qui regardent dans les seaux … Chaque année à la même époque, à la faveur de conditions de température, humidité et luminosité particulières, des milliers d’amphibiens se réveillent de leur léthargie hivernale pour assurer leur descendance. C’est le cas du crapaud commun qui est essentiellement terrestre sauf en période de reproduction.

Choisissant le trajet le plus court et le plus accessible pour rejoindre son point d’eau natal, il traverse tout naturellement les routes qui se situent entre son lieu de vie et son lieu de reproduction. C’est ainsi que le « roadkill » est la cause de mortalité la plus importante chez le crapaud commun. La protection de cette espèce est donc particulièrement justifiée lors des migrations saisonnières des amphibiens. Le principe est simple : intercepter les animaux avant la route en les bloquant sur leur trajet par le filet qu’ils devront longer pour le contourner. Ils tomberont alors dans les seaux répartis régulièrement le long du filet et attendront qu’un gentil bénévole vienne les récupérer pour leur faire traverser rapidement et atteindre sans encombre le lieu de ponte tant espéré.

Le crapaud commun possède sur le corps des pustules et des glandes qui produisent une substance chargée de bufotoxine, puissant neurotoxique encore utilisé en pharmacologie chinoise pour soi-disant chasser les toxines, calmer les douleurs ou ouvrir les orifices… Le crapaud s’en sert de protection contre d’éventuels prédateurs, mais contrairement aux croyances la manipulation de l’animal est sans danger pour l’homme.

Lors de ces « sauvetages », on compte environ 3 fois plus de mâles que de femelles alors que le sex-ratio naturel est équilibré (il y autant de mâles que de femelles dans la population). En réalité, la femelle ne se déplace que tous les 3 ans en moyenne tant la fabrication et la ponte de ses 8000 œufs sous forme d’un cordon de plusieurs mètres de long lui demandent d’énergie.

Se nourrissant principalement d’insectes, de limaces, de chenilles, ou de mouches, le crapaud est très utile au jardin. N’hésitez alors pas à lui fournir des abris pour l’hiver (tas de bois, souches, etc), un environnement exempt de pesticides et un point d’eau pour se reproduire.

Source principale

Informations complémentaires

Le geste écocitoyen…

Ce mois-ci, je facilite l’entrée des animaux dans mon jardin…

Crapauds, grenouilles, hérissons ou autres vertébrés d’une taille moyenne sont utiles au jardin notamment pour réguler les populations de limaces et autres goulus du potager. Malheureusement, certains obstacles comme les grillages ou les murets ne sont pas toujours facilement franchissables par ces auxiliaires. Il vous suffit alors de faciliter leur entrée en pratiquant une petite ouverture dans ces barrières non naturelles : découpez un carré à la base de votre grillage ou enlevez une pierre en bas du mur, et le tour est joué…