Le blog de Claire

Archive de la catégorie ‘Non classé’

EDIM 2017

lundi 8 mai 2017

Every Day In May 2017 : un sujet chaque jour pendant 1 mois, aucune autre contrainte à part celle que l’on veut bien se donner.

Pour ma part : 1 vieux bloc publicitaire de papier blanc format A5, 1 critérium publicitaire également, 1 crayon 2H, 1 estompe et 1 gomme (les 3 derniers étant surtout là pour me faire gagner du temps et me faciliter la tâche, mais j’aurai pu décider de m’en passer).

Pour voir d’autres interprétations du même sujet, il y a par exemple le blog de Bibi, dans un autre style.

  1. Draw one or more of your painting/drawing tools
  2. Draw something you use for your hair style
  3. Draw something you use every day in your kitchen
  4. May the force be with you ! Draw « Star wars »
  5. Draw an onion or garlic
  6. Draw a car or a truck
  7. Draw something architectural

NB 1 : Cliquez sur les images pour les voir, normalement, en plus grand.

NB 2 : vous trouverez la réponse à la devinette de la semaine dernière dans les commentaires de l’article précédent.

Devinette en monochrome…

dimanche 30 avril 2017

Non, je ne vous demande pas de quels oiseaux il s’agit ! Mais plutôt avec quoi est-ce que j’ai peint ces Flamants roses ?

Ca ressemble à de l’aquarelle; ça s’utilise avec de l’eau comme l’aquarelle; techniquement, c’est comme l’aquarelle et on utilise les mêmes pinceaux que pour l’aquarelle… mais ce n’est pas de l’aquarelle !

A vous de jouer…

Devinette

Belle année :-)

dimanche 1 janvier 2017

Voeux 2017 - Technique mixte - Janvier 2017

Expo

vendredi 7 octobre 2016

Pour ceux qui auraient loupé l’exposition qui se tenait jusqu’à fin septembre à l’Ecopôle du Forez, rien n’est perdu : elle est prolongée jusqu’à la fin du mois d’octobre. Donc , pour rappel : Ecopôle du Forez, à Chambéon dans la Loire (42). Et toutes les infos pratiques, notamment les horaires, sont ici : http://www.ecopoleduforez.fr/

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires comment vous l’avez trouvée, si vous y êtes allés !

Entrée gratuite pour les adhérents à la Frapna et à la LPO, sur présentation d’un justificatif.

Sur ce… je pars en vacances pendant 1 semaine ! A bientôt, j’espère avec de nouveaux croquis…

Expo

vendredi 1 juillet 2016

Pour ceux qui sont en Rhône-Alpes Auvergne ou pour ceux qui viendraient passer quelques jours dans la Loire, j’expose quelques unes de mes aquarelles à l’Ecopôle du Forez, du 2 juillet au 30 septembre.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le site, c’est une belle occasion de le découvrir, surtout à cette époque où les nichées sont encore visibles et les oiseaux migrateurs pas encore tout à fait partis !

Ouvert tous les jours de 13h30 à 19h.

Photo 1 © Frapna Loire.

Mouvement perpétuel…

dimanche 3 janvier 2016

2016

Tichodrome échelette

dimanche 27 décembre 2015

Tichodrome échelette - Aquarelle - Décembre 2015J’avais envie de faire un essai d’aquarelle du Tichodrome échelette, d’après photo (une photo de René Diez, qui m’autorise très gentiment à utiliser ses photos), sans vraiment savoir comment m’y prendre. Ben voilà, maintenant je sais que je ne m’y suis pas prise comme il faut ! :-(

Le résultat est loin d’être celui escompté : pas de volume, proportions douteuses, couleurs sales… vous aurez compris que je ne suis pas satisfaite. Mais voyons le bon côté des choses : je sais maintenant qu’il faut que je m’y prenne autrement.

 

Mais au fait, quesako le Tichodrome échelette (prononcez « tikodrome ») ? Il s’agit d’un petit oiseau (bien plus petit qu’un merle) que l’on trouve en France, et oui ! Il est très reconnaissable grâce à ses motifs rouge et blanc sur les ailes, qui contrastent avec les couleurs plus ternes du reste du corps. C’est un oiseau montagnard qui arpente les falaises, gorges et anfractuosités rocheuses en tous genres. Mais on peut l’observer facilement plus bas en altitude en hiver, sur des murs de barrages ou des murailles de châteaux par exemple. Grand prédateur d’araignée et d’insectes qu’il déniche grâce à son bec parfaitement adapté aux fissures, il est aussi appelé quelquefois « oiseau-papillon » ou « grimpereau des rochers » en lien avec sa façon de voler et de se déplacer.

Blaireau européen (Meles meles)

dimanche 20 septembre 2015

Blaireau européen - Aquarelle - Septembre 2015

Saviez-vous que :

  • contrairement aux apparences, le blaireau ne fait pas partie de la famille des ours. C’est un Mustélidé, comme le putois, la fouine, la martre ou encore les loutres par exemple ;
  • présent sur tout le territoire (sauf en Corse), il est pourtant rare de le croiser (ou bien mort sur le bord de la route !) car c’est un animal nocturne qui habite dans un terrier constitué de galeries et dont les entrées sont appelées des gueules ;
  • on a longtemps cru qu’il était solitaire mais il est en réalité plutôt social et a généralement une vie familiale et de clan bien développée ;
  • la blairelle donne naissance à des blaireautins (2 à 7) une seule fois par an, mais 30 à 60% d’entre eux n’atteindront pas l’âge d’1 an ;
  • il est omnivore et adapte son régime aux ressources disponibles sur son territoire. Il arrive qu’il soit à l’origine de dégâts sur des cultures (maïs, vignes notamment), mais ces dégâts sont marginaux et très localisés. Des méthodes préventives et/ou répulsives sont possibles, connues et efficaces ;
  • il utilise des « toilettes » en creusant des « pots » dans lesquels il fera ses besoins.

Et pourtant :

  • il fait partie des espèces de gibier dont la chasse est autorisée (alors qu’il est protégé dans la plupart des pays européens). Il est ainsi possible de le « déterrer » entre la mi-septembre et le 15 janvier. Selon la simple volonté de chaque préfet, une période complémentaire peut être autorisée dès le 15 mai, période à laquelle les blaireautins ne sont pas encore indépendants et ont encore besoin de leur mère et de leur clan. Ainsi, les équipes de déterrage peuvent chasser en toute légalité durant une période de fermeture générale de la chasse.

Le déterrage, ou vénerie sous terre, est une chasse « de loisir » particulièrement barbare qui consiste à acculer les animaux dans leur terrier en y envoyant des chiens, et à l’extirper violemment à l’aide de grosses pinces lui enserrant le museau avant de l’abattre.

  • Le blaireau, comme le sanglier ou le cerf élaphe, peut être porteur du virus de la tuberculose bovine. En contact direct avec les bovins domestiques, il a été démontré qu’il pouvait potentiellement transmettre cette maladie, qui pose de vrais problèmes sanitaires. D’où des campagnes d’abattages massifs organisés dans certains départements français par les services de l’état, le monde agricole et cynégétique.

L’enjeu est de taille car la France pourrait perdre son statut de pays « officiellement indemne de tuberculose bovine », engendrant alors une perte de compétitivité de la filière à l’export.

Mais en réalité, c’est un bouc émissaire. En effet, en Angleterre, après des années de tests, les scientifiques concluaient que l’abattage « ne pouvait pas apporter une contribution significative à la lutte contre la tuberculose bovine en Grande-Bretagne« . Selon une étude publiée en juillet 2014 dans la revue Nature, il faut avant tout se concentrer sur les élevages, quitte à les sacrifier dans leur intégralité au moindre cas détecté. Menée par l’université de Cambridge, cette modélisation mathématique révèle que 84% des cas de tuberculose s’expliquent par les échanges de bovins entre élevages.

«D’après les résultats d’autres études (…), la faune sauvage (sangliers, cerfs, blaireaux) pourrait être un réservoir de tuberculose bovine en France. Cependant, il n’a pas été démontré aujourd’hui qu’il s’agit du facteur d’émergence de la maladie dans la faune domestique», indiquait l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail).

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la vénerie sur terre : cliquez ici.

Pour ceux qui veulent agir en faveur des blaireaux : allez là.

Sources principales :

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Aquarelle sur papier Arches grain satiné 20×20 cm.

Petite devinette…

vendredi 18 septembre 2015

Truffe - Aquarelle - Septembre 2015A votre avis, à qui appartient cette truffe sortie tout droit d’une aquarelle en cours dans mon atelier ?

A vous de jouer ! Réponse normalement à la fin du WE, si tout va bien !

Info et modèle vivant

dimanche 31 mai 2015

Vous étiez plusieurs à me demander si je vendais mes aquarelles. Sur le principe oui, mais en pratique, jusqu’à maintenant je ne le faisais pas car je voulais être « réglo » vis à vis de la loi, du fisc et des artistes professionnels qui eux essaient de vivre de leur art.

Bref, après un vrai parcours du combattant auquel je ne m’attendais pas vraiment, ça y est, je peux vendre des aquarelles en toute légalité ! Ce qui ne veut pas dire que je me professionnalise… je reste amateur. C’est juste une nouvelle possibilité pour ceux que ça intéresse.

Les aquarelles à vendre sont dans les rubriques « Croquis et aquarelles naturalistes » et « Dessins et aquarelles botaniques » dans la colonne de droite de ce blog. Si vous avez envie d’acquérir l’une de ces aquarelles, vous pouvez aller voir la manière de procéder dans la rubrique « Contact », toujours dans la colonne de droite.

Pour l’instant, je ne vends pas sur commande notamment par manque de temps, mais peut-être un jour…

En attendant, voici les résultats de la dernière séance de modèle vivant aux ateliers de la Rue Raisin, avec un modèle plutôt maigre et avec peu de rondeurs. Premiers croquis en 7 min au crayon graphite, derniers croquis toujours en 7 min mais directement aux pastels gras (donc sans possibilité de gommer ou de trop reprendre le trait). Le tout sur un format 50×60 environ. (Cliquer sur les images pour les agrandir.