Le blog de Claire

Archive de juillet 2013

Défi de juillet et préparation de voyage

dimanche 28 juillet 2013

Cet été, les défis de Charlotte prennent des vacances. Il n’y a donc qu’un seul défi durant tout le mois de juillet au lieu de 4, d’où le thème : « Un moment de farniente ».

Et puis quelques premiers essais pour un prochain carnet de voyage, dont je vous reparlerai en septembre. Comme aurait peut-être dit un instit : « Efforts à poursuivre » !

Défis en retard et Emaux…

dimanche 21 juillet 2013

Voici des défis du dimanche pour lesquels j’ai raté la « date limite » et que j’ai donc réalisé après coup, traquillement. J’ai quand-même fait ces défis pour moi mais ils n’apparaissent pas dans les résultats sur le site de Charlotte. Les thèmes étaient « Quelque chose de noir et blanc » et « Les chaussures d’été« . Pour le premier, j’ai tenté un dalmatien et pour le second, des « crocs ». Les crocs ont été dessinées d’après nature, le chien d’après photo. Le premier essai de dalmatien étant un peu déformé, j’ai refait une autre tentative quelques jours plus tard. Mieux (?), mais pas encore comme je le voudrais. Vous verrez en allant voir les résultats qu’il y a un autre dalmatien, bien plus mignon ! C’est aussi à ça que servent les défis, à faire des essais et à voir comment les autres ont attaqué le sujet ! Même pas très réussis, ça fait progresser.

Le dernier défi auquel j’ai participé était « Une danse« . J’ai choisi le visage d’un danseuse balinaise, très expressif et caractéristique des danses traditionnelles de cette île indonésienne, que j’ai eu la chance de voir en vrai (l’île et la danse).

Le prochain défi, valable tout le mois de juillet, est « Un moment de farniente ». Alors je vais aller m’y coller… sans me presser !

Pour finir, un essai de représentation des Emaux de Briare, que certains connaissent peut-être de réputation. J’ai un carton plein de ces mosaïques chez moi, de couleurs et de formes variées, et j’ai eu envie de voir ce que je pouvais en faire en dessin. Ca casse pas des mosaïques des briques (désolée…), mais j’ai pris plaisir à dessiner, c’est déjà pas mal. Pour ceux qui ne connaissent pas ces émaux et qui en plus aiment visiter les églises, n’hésitez pas pendant vos vacances à aller découvrir la ville de Briare, son Musée des Emaux et l’église St Etienne qui est pleine de mosaïques à l’intérieur comme à l’extérieur !

Des essais…

vendredi 12 juillet 2013

Je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment pour faire quelque chose de vraiment bien, alors je fais des essais, des trucs pour voir ce que ça donne… Un rosier grimpant dans le jardin me faisait de l’œil, d’un rose qui tend plus vers le blanc que vers le rose franc. Aucune idée par contre de la variété dont il s’agit.

Un essai d’abord à l’aquarelle, qui n’est pas une grande réussite, autant par le dessin que par la couleur. J’ai bien essayé de rattraper le coup, mais ça n’a rien fait de bon. Il faut se rendre à l’évidence : les roses, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Le « rangement » et le volume des pétales est super dur à rendre, la couleur de celle-ci et le rendu des lumières m’ont également piégée, et, contrairement à ce que j’imaginais, les feuilles ne sont pas plus simples ! Comme me l’a dit Claire Felloni : « Pour les roses comme pour les autres fleurs d’ailleurs, on s’attend à ce que le feuillage soit reposant à faire après s’être escrimé sur la fleur… et non !« . N’hésitez pas à aller visiter son blog, vous verrez que les roses, ça la connait !

Du coup, déçue par ma version en couleur, je me suis dit : pas grave, je vais revenir aux fondamentaux, pour au moins tenter de maîtriser les ombres et les lumières, et de mieux comprendre la structure des pétales. Me voici donc partie pour refaire une tentative, mais cette fois en noir & blanc, aux crayons graphite. Comme je n’aime pas vraiment refaire deux fois la même chose, la motivation n’était plus trop au rendez-vous, et même si c’est mieux, j’ai un peu abandonné… J’en avais marre.

J’ai fini par aller au bord de ma mare, au soleil, admirer les quelques bestioles qui faisaient leur vie sans se préoccuper de moi, bloc et pinceau-réservoir à la main. Mais décidément, il y a des jours où on est jamais content du résultat, quel qu’il soit…