Le blog de Claire

Archive de juin 2010

Oeillets

dimanche 20 juin 2010

Cette fois-ci, essai à l’encre de Chine violette, accompagnée d’aquarelle. La technique me plait bien. Elle mérite que je m’y attarde, plus en détails, sur d’autre sujets plus complexes.

Pour cette planche, j’ai utilisé les plumes récupérées chez mes grands-parents. Elles ont donc un peu vieillies mais sont toujours utilisables malgré la rouille. Et le fait qu’elle aient une histoire, est toujours un peu émouvant et plus agréable à travailler.

Un peu d’histoire justement (merci wikipedia) :

Chez les primitifs flamands, ou plus généralement dans la peinture du Moyen-Âge, l’œillet symbolise l’engagement et la fidélité conjugale. Certaines personnes redoutent l’œillet, accusé de porter le mauvais sort. Il a la réputation de porter malheur aux comédiens : Molière serait mort avec un œillet sur scène… Dans l’Europe du Sud, l’œillet blanc fut longtemps la fleur des morts. Il sert en Italie à confectionner des couronnes mortuaires.

L’œillet rouge est un des symboles du mouvement ouvrier. En Allemagne, tout particulièrement on porte un œillet rouge à la boutonnière pour la fête du travail.  Au Portugal, l’œillet était également le signe de ralliement des militaires opposés à la dictature salazariste, terminée par la révolution des œillets.

Orvet et décoctions

mardi 8 juin 2010

La petite bête du mois… l’orvet (Anguis fragilis)

Souvent victime de sa ressemblance avec un hôte pas toujours désirable du jardin, ce « serpent de verre » est en réalité un lézard sans pattes, donc totalement inoffensif pour l’homme. La confusion avec les serpents est entretenue pas son nom latin « Anguis » qui veut dire serpent ! Pourtant, avec son corps lisse pourvu d’un seul type d’écailles, ses paupières mobiles et ses tympans externes, son appartenance au groupe des sauriens (lézards) est indéniable.

Comme tous les lézards, il est capable d’autotomie : sa queue se coupe pour échapper à un prédateur. Par contre, cette capacité n’est généralement valable qu’une fois, la « nouvelle » queue ne repoussant que de 2 ou 3 cm au lieu des 20 cm initiaux (la longueur de la queue représente environ la moitié de celle du corps du reptile).

En Europe, on ne recense que 2 espèces d’orvets. On les trouve à proximité d’un point humide, sous les feuilles, dans les grandes herbes, sous un carton, dans le compost, là où leurs proies (escargots, limaces, chenilles, araignées, larves…) se réfugient volontiers.

Ces animaux plutôt lents (« slow worm » en anglais) ont une croissance qui leur ressemble : ils  ne sont mâtures sexuellement qu’à partir de 3 ou 4 ans. Par contre, cette lenteur leur est parfois profitable : un coït peut durer jusqu’à 20h, et ils peuvent vivre plus de 30 ans !

Source

Le geste écocitoyen…

Ce mois-ci, j’utilise des décoctions !

Consoude, ortie, tanaisie, rhubarbe, et j’en passe ! Désormais appelés PNPP (Produits Naturels Peu Préoccupants), les purins, décoctions et infusions de plantes sont très utiles au jardin. Insecticides, fongicides, répulsifs, fertilisants, stimulants, vous trouverez forcément votre bonheur, et votre jardin aussi !

Conseils et recettes  ici.